Archives de catégorie : Administration

WinSCP

WinSCP

 Logo WinSCP

WinSCP définition :

WinSCP est un client SFTP graphique pour Windows. Il utilise SSH et est open source. Le protocole SCP est également supporté. Le but de ce programme est de permettre la copie sécurisée de fichiers entre un ordinateur local et un ordinateur distant.
Le développement de WinSCP a commencé aux environs de mars 2000 et continue toujours. À l’origine, il était hébergé à l’université de Prague. Depuis le 16 juillet 2003, il est publié sous licence GNU GPL et est hébergé sur SourceForge.net.

Fonctionnalité de WinSCP :

environnement graphique
traduit en plusieurs langages
toutes les opérations habituelles avec les fichiers
intégration dans Windows
support du SFTP et du SCP
éditeur de texte intégré
interface façon Windows Explorer
support des fichiers de script et de la ligne de commande

Application Interface (Similaire à Norton Commander)

Application Interface (Similaire à Norton Commander)

Application Interface (Similaire à Windows Explorer)

Application Interface (Similaire à Windows Explorer)

WinSCP 5.9.3 (30 novembre 2016)

Version portable : https://winscp.net/download/WinSCP-5.9.3-Portable.zip

Version à installer : https://winscp.net/download/WinSCP-5.9.3-Setup.exe

URL rewriting sous Apache (et WordPress)

Réécriture d’URL pour Apache

Vérifier l’installation du module Apache. la liste des modules sont des fichiers donc :

ls -l /usr/lib/apache2/modules/

si le module est présent, via le fichier mod_rewrite.so , l’activer en root  avec la commande propre à l’activation des modules Apache :

a2enmod rewrite

Autoriser l’utilisation dans le VirtualHost.
Si la directive AllowOverride est à « None », il faut la changer pour « All »

sudo vi /etc/apache2/sites-enabled/000-default
<VirtualHost *:80>
  DocumentRoot /var/www
  <Directory />
    Options FollowSymLinks
    AllowOverride All
  </Directory>
...

On redemarre Apache avec la commande

/etc/init.d/apache2 restart

 

Réécriture d’URL pour WordPress

WordPress propose de façon native la réécriture d’urls que vous pouvez configurer dans le backoffice, section Réglages → Permaliens.

permaliens-wordpress

Grâce à cette page vous pouvez opter pour une des configurations prédéfinies ou choisir une structure de nom personnalisée (vous trouverez toutes les structures possibles ici).

Installation de Plymouth sur Debian squeeze (Intel)

Plymouth est une application exécutée très tôt dans le processus de démarrage, avant même le montage du système de fichier root, fournissant un écran de démarrage animé, connu sous le nom de « bootsplash », cachant le déroulement du processus de démarrage en arrière plan.

Installation

On installe l’application ainsi que les bibliothèques DRM

apt-get install plymouth libdrm-intel1

Configuration

Mise en place du Splash

Éditez le fichier /etc/initramfs-tools/modules

# KMS
intel_agp
drm
i915 modeset=1

Il faut ensuite configurer le chargeur de démarrage (Grub2 généralement)
Éditez le fichier /etc/default/grub

GRUB_GFXMODE=1024x768

ou pour un portable, une résolution plus adaptée :

GRUB_GFXMODE=1024x576

Il est possible d’ajouter la profondeur des couleurs

GRUB_GFXMODE=1024x576x32

Puis on active le splash par :

GRUB_CMDLINE_LINUX_DEFAULT="quiet splash"

Puis on met la configuration à jour de grub2 par

update-grub2

Les thèmes

Les thèmes de Plymouth sont disponibles dans les dépôts sous la forme « plymouth-themes* »
un petit apt-cache search plymouth-themes nous renvoi la liste de ceux installables, sachant qu’ils sont tous disponibles dans le méta paquet « plymouth-themes-all ».

Pour afficher la liste des thèmes on lance la commande en root :

/usr/sbin/plymouth-set-default-theme --list

Pour définir un thème :

/usr/sbin/plymouth-set-default-theme THEME

avec THEME le nom du thème choisi

Après (et à chaque changement de thème) on met à jour le ram disque initial (initram)

update-initramfs -u

Rebootez pour voir votre séquence de démarrage, et notamment le fameux bootsplash, que l’on peux désactiver avec la touche <échap> pour afficher les messages du démarrage qui sont aussi inscrit dans le fichier /var/log/boot.log