Histoire du LA 440

L’Histoire du LA 440 : La Fréquence de Référence en Musique

Musique

Introduction

Le LA 440 Hz, également appelé « La standard », est la fréquence de référence utilisée pour l’accord des instruments de musique. Cette norme, adoptée mondialement, a une histoire fascinante et complexe qui s’étend sur plusieurs siècles. Cet article explore l’évolution du LA 440 Hz, ses implications et son adoption universelle.

Les Débuts de l’Accordage

Avant l’adoption du LA 440 Hz, l’accord des instruments de musique variait considérablement. Au 17ème et 18ème siècle, chaque région et même chaque orchestre pouvait avoir sa propre fréquence de référence, souvent influencée par les facteurs locaux comme la température et l’humidité.

Les Premières Tentatives de Standardisation

La première tentative notable de standardisation de l’accordage remonte à 1711 avec John Shore, un trompettiste et luthiste anglais, qui inventa le diapason. Shore fixa son diapason à 423,5 Hz, un LA plus bas que celui d’aujourd’hui. Malgré cette innovation, l’uniformité de l’accordage restait limitée.

Le 19ème Siècle et l’Avènement du LA 435 Hz

En 1859, la France adopta officiellement le diapason à 435 Hz, connu sous le nom de « diapason normal ». Cette décision, soutenue par l’Académie des Sciences de Paris, visait à créer une norme nationale pour l’accord des instruments de musique. Cependant, cette fréquence restait spécifique à la France et ne s’imposa pas au niveau international.

Le 20ème Siècle : Vers une Normalisation Globale

Le véritable tournant vers la normalisation internationale survint au 20ème siècle. En 1936, l’American Standards Association (aujourd’hui connue sous le nom d’ANSI) recommanda que le LA soit accordé à 440 Hz. Cette recommandation devint essentielle en 1939 lorsque l’Organisation internationale de normalisation (ISO) l’adopta officiellement lors d’une conférence à Londres.

La Seconde Guerre Mondiale et l’Adoption Officielle

L’adoption du LA 440 Hz comme norme internationale fut formellement reconnue après la Seconde Guerre mondiale. En 1955, l’Organisation internationale de normalisation (ISO) publia la norme ISO 16, établissant le LA 440 Hz comme fréquence de référence pour l’accord des instruments. Cette norme fut révisée et confirmée en 1975, consolidant ainsi l’universalité du LA 440 Hz.

Pourquoi le LA 440 Hz ?

Plusieurs facteurs expliquent pourquoi le LA 440 Hz a été choisi. D’une part, cette fréquence est suffisamment élevée pour éviter que les notes graves deviennent trop indistinctes et suffisamment basse pour que les notes aiguës restent agréables à l’oreille. De plus, le LA 440 Hz s’est révélé être un compromis efficace entre différentes pratiques d’accordage existantes, facilitant ainsi l’acceptation internationale.

Les Controverses et Alternatives

Malgré son adoption généralisée, le LA 440 Hz n’est pas sans controverse. Certains musiciens et chercheurs préconisent des fréquences alternatives comme le LA 432 Hz, arguant que cette dernière est plus harmonieuse et bénéfique pour la santé. Néanmoins, ces alternatives restent marginales par rapport à l’omniprésence du LA 440 Hz.

Conclusion

Le LA 440 Hz est aujourd’hui une norme incontournable dans le monde de la musique, permettant une uniformité et une cohésion indispensables pour les musiciens et les orchestres du monde entier. Son adoption reflète un long processus d’évolution et de standardisation, marqué par des contributions scientifiques, des décisions politiques et des préférences culturelles. En comprenant l’histoire du LA 440 Hz, nous apprécions mieux l’importance de cette norme dans la musique contemporaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.