Archives de catégorie : En passant

Test de l’IA chatGPT : Lumière onde ou particule

Demande à ChatGPT : Lumière onde ou particule ?

 

La lumière est considérée comme une onde électromagnétique dans le cadre de la théorie classique de la physique, connue sous le nom de théorie de la lumière ondulatoire. Cette théorie décrit la lumière comme une perturbation électromagnétique se propageant dans l’espace à une vitesse spécifique, appelée vitesse de la lumière. Elle est capable de donner des explications sur les phénomènes tels que la réflexion, la réfraction et l’interférence de la lumière.

Cependant, avec l’avènement de la physique quantique au début du XXème siècle, il a été démontré que la lumière pouvait également être considérée comme une particule, appelée photon. Cette description de la lumière comme une particule a permis de résoudre certaines incohérences qui se posaient dans la théorie ondulatoire, tels que le phénomène de photoélectrique ou le diffraction de la lumière.

En résumé, la lumière possède à la fois des propriétés ondulatoires et corpusculaires. Cette dualité onde-corpuscule est l’un des exemples les plus connus de la physique quantique, qui montre que les objets microscopiques peuvent être décrits par des lois différentes de celles utilisées pour les objets macroscopiques

Version 2

La lumière est un phénomène électromagnétique qui peut être considérée sous deux aspects différents : celui d’une onde électromagnétique et celui d’un paquet d’énergie discret appelé photon.

La théorie de la lumière ondulatoire décrit la lumière comme une onde électromagnétique qui se propage dans l’espace à une vitesse constante, appelée vitesse de la lumière. Elle explique les phénomènes tels que la réflexion, la réfraction et l’interférence de la lumière. C’est grâce à cette description ondulatoire que l’on peut comprendre les propriétés de la lumière telles que sa fréquence et son intensité.

En revanche, la théorie de la lumière corpusculaire, avec les travaux de Max Planck, Einstein, entre autres, nous montre que la lumière est aussi également décrite par des paquets d’énergie discrets appelés photons. La propriété particulaire de la lumière est mise en évidence à travers des phénomènes tels que l’effet photoélectrique ou la diffraction de la lumière.

En somme, la lumière est à la fois ondulatoire et corpusculaire, c’est l’une des conséquences de la physique quantique qui démontre que les propriétés d’un objet dépendent du mode d’observation choisi.

 

Quoi faire des sachets de silice

Les sachets de « silica gel » se trouvent notamment dans les boîtes de chaussures ou les emballages d’appareils électroniques. Contrairement à une idée reçue, ces billes transparentes de dioxyde de silicium ne sont pas toxiques et peuvent être réutilisés de différentes manières. Il est conseillé néanmoins de les tenir hors de portée des enfants afin de prévenir tout risque d’étouffement.

 

sachet gel silica1. Pour sauver votre téléphone

Du liquide vient de se déverser sur votre téléphone portable ? Plongez-le dans un récipient rempli de silica gel afin d’aspirer l’humidité. C’est encore plus efficace que la méthode du bocal rempli de riz.

2. Pour conserver de vieilles photos

En plaçant des sachets de silice dans une boîte contenant vos vieux tirages, cela empêchera les photos de finir collées entre elles.

3. Pour désembuer votre pare-brise

Le système de désembuage de votre voiture connaît quelques difficultés ? Placez un tas de sachets de silice à proximité de votre pare-brise et en quelques instants il sera désembué.

4. Pour protéger vos lames de rasoir

Mettez vos lames de rasoir dans une boîte avec du silica gel afin d’éviter l’oxydation des lames.

5. Pour conserver les objets en argent en bon état

À cause de l’humidité dans l’air, les objets en argent vont avoir tendance à noircir. Le silica gel permet d’éviter ce désagrément.

6. Pour assainir votre sac de sport

Placer un sachet de silice dans votre sac de sport permet d’éviter le développement de moisissures et de se débarrasser des mauvaises odeurs.

Google – la priorité aux sites pour les mobiles

Google avait déjà annoncé son intention de donner la priorité aux sites mobiles, mais ne s’était pas encore exécuté. C’est désormais chose faite : le classement des résultats de recherche sera désormais intégralement influencé par la capacité des sites à s’afficher proprement sur mobile.

Internet évolue. Ou plutôt, la manière dont nous profitons du réseau au quotidien. Avec l’arrivée des smartphones et avec l’accessibilité presque permanente au web, les habitudes de consommation ont changé et le mobile est devenu l’une des armes préférées pour surfer sur la Toile.

C’est un changement qui ne choque personne bien sûr, mais qui demande tout de même un minimum d’adaptation. Tous les sites ne sont pas encore parfaitement optimisés pour le mobile. Pour pallier cela, Google applique enfin un changement d’envergure.

source :  http://www.frandroid.com/marques/google/478070_google-donne-la-priorite-aux-sites-penses-pour-les-mobiles

Droits TV : Free ne paiera pas non plus TF1

Les opérateurs télécoms font front commun contre TF1.  Depuis 2016, la chaîne (soutenue par M6) fait pression que les opérateurs télécoms, qui diffusent les contenus via leurs box internet, acceptent de revoir à la hausse leur contribution. La situation est connue depuis plusieurs mois mais la situation s’est récemment envenimée puisque TF1 a posé un ultimatum aux opérateurs récalcitrants : à compte du 30 avril 2017, TF1 menace ainsi de couper les flux Over The Top (OTT) vers les différents opérateurs.

Concrètement, cette coupure ne toucherait que les utilisateurs qui regardent la chaîne via des supports tels que les ordinateurs ou les smartphones. Mais TF1 menace aussi de couper le flux général. Elle estime que le fait pour les opérateurs de diffuser sa chaîne est une valeur ajoutée qui leur attire de nombreux clients, et aimerait récupérer 100 millions d’euros au total pour ses droits de diffusion.

http://www.zdnet.fr/actualites/droits-tv-free-ne-paiera-pas-non-plus-tf1-maj-39851570.htm

Show Hello : les autres innovations dévoilées par Orange

L’opérateur Orange prépare des choses

Que prépare Orange pour la saison 2017-2018 ? L’opérateur historique a détaillé ses projets ce jeudi lors de son traditionnel show Hello et mis en avant certaines innovations et lancements majeurs comme la virtualisation de la box, l’assistant personnel Djingo ou encore sa banque en ligne, nouveautés que nous avons détaillé dans cet article. L’opérateur historique a également présenté une série de nouveaux produits et services pour le foyer. On peut citer le Wi-Fi intelligent qui vise à adapter la connexion sans fil à son logement et à ses habitants en fonction des usages.

Concrètement, cette approche permet d’assurer automatiquement la meilleure connectivité à chacun des usagers, en proposant un débit optimisé et le point Wi-Fi le plus adapté. Cette fonction sera disponible à la fin de l’année.

Dans le même temps, l’opérateur lance de nouveaux Extender Wi-Fi qui permettent d’étendre davantage le réseau à des pièces du foyer partiellement couvertes. L’application MaLivebox permet de les installer plus facilement en trouvant la meilleure position dans la maison. Autre produit « du quotidien » avec le Live Button, un bouton cliquable associé à des fonctions configurables, notamment récurrentes. Il peut s’agir de piloter des équipements dans la maison, d’envoyer des SMS, d’effectuer une commande en ligne, autant d’actions effectuées en appuyant sur le bouton. Connecté en GSM ou en LoRa, il sera disponible au 4e trimestre.

Modules pour Raspberry PI

Modules pour Raspberry PI

Donnez un coup de fouet à votre Raspberry Pi avec ces cartes programmables ou modules pour Rasspbery.

L’avantage, c’est que toutes ces cartes s’imbriquent facilement les unes dans les autres, de sorte que l’on n’a pas à se casser la tête avec les branchements. Il suffit de les connecter ensemble, et ça marche. L’utilisateur peut directement commencer avec la programmation de son automate, que ce soit pour piloter une ensemble de LED ou faire avancer un robot. Autre avantage : Atomo est parfaitement compatible avec l’interface à 40 broches GPIO du Raspberry Pi 3, ce qui permet donc d’étendre aisément les fonctionnalités de ce mini-PC, en ajoutant par exemple des capteurs ou des modules d’acquisition temps réel. « Atomo est une alternative à Arduino et un accessoire pour Raspberry Pi », résume ainsi Jon Buford, auprès de Tech Crunch.

http://www.01net.com/actualites/donnez-un-coup-de-fouet-a-votre-raspberry-pi-avec-ces-cartes-programmables-1125989.html

Le Raspberry Pi fête son 5e anniversaire

Le Raspberry Pi fete son 5e anniversaire et 12,5 millions d’exemplaires vendus

Le nano ordinateur à bas coût est devenu en quelques années la coqueluche des makers, hackers, geeks, et de l’éducation. C’est un succès qui va en s’accélérant et fait du Raspberry pi une une des plateformes les plus populaire de l’histoire de l’informatique.

Dire qu’ils ne pensaient vendre que 10.000 à 20.000 cartes : le célèbre nano ordinateur Raspberry Pi fête aujourd’hui son cinquième anniversaire et l’on apprend du magazine officiel de la fondation Raspberry Pi qu’il s’est vendu pas moins de 12,5 millions d’exemplaires, toutes générations confondues.

http://www.01net.com/actualites/le-raspberry-pi-fete-son-5e-anniversaire-et-125-millions-d-exemplaires-vendus-1124580.html

Android 6 : détectez les applis qui nuisent aux performances de votre smartphone

Comment trouver l’application qui réduit les performances, l’arrêter grâce aux paramètres du système de votre smartphone.

Quelle est l’application Android qui consomme le plus de batterie ou le plus de mémoire ? Quand l’appareil mobile devient lent, que les performances diminues, comment identifier les applications en cours d’exécution ? L’arrivée d’Android 6 Marshmallow, ainsi que d’Android 7, a un peu compliqué les opérations par rapport à Android 5 mais il reste possible de se livrer à un petit travail d’enquête sur son smartphone ou sur sa tablette, pour régler un problème. Voici comment procéder.

http://www.01net.com/astuces/android-6-detectez-les-applis-qui-nuisent-aux-performances-de-votre-smartphone-1113089.html

FrAndroid : App Performance Class 2 (A2) : des microSD plus performantes pour Android

À peine les premières cartes mémoires certifiées A1 font-elles leur apparition (comme chez SanDisk) que la SD Association annonce l’App Performance Class 2 (A2), garantissant de meilleures performances aux applications stockées sur microSD.

Android 6.0 Marshmallow a apporté en 2015 le stockage fusionné, qui permet à une carte microSD de compléter la mémoire interne d’un terminal, en un seul volume, et donc d’accueillir n’importe quelle application. Les cartes microSD étant nettement moins performantes que la mémoire interne des appareils, la SD Association a lancé en novembre 2016 une certification visant spécifiquement les performances des applications. L’App Performance Class définit ainsi pour la première fois des seuils en lecture et écriture aléatoires, qui influent bien plus les performances des applications que les débits séquentiels, les applications étant constituées de multiples petits fichiers.

http://www.frandroid.com/hardware/memoire/416137_app-performance-class-2-a2-des-microsd-plus-performantes-pour-android

Les piratages de 2016 les plus impressionnants

Les piratages de 2016

Ransomwares, cyberbraquages, botnets d’objets connectés, cybersabotage … L’année qui se termine a été marquée par une généralisation des cybermenaces et une complexité grandissante des attaques.

L’année 2016 a été marquée par la montée en puissance très nette des « ransomwares », ou rançongiciels. Selon Avast, plus de 150 nouvelles formes de ransomware ont été détectées cette année. Ils s’appellent Locky, Jigsaw, Petya, Ransom32, CryptoWall, TeslaCrypt, Popcorn Time, etc. Ils arrivent généralement par le spam email et, une fois exécutés, chiffrent tout ou partie du disque dur pour extorquer ensuite des sommes d’argents. Les particuliers s’en tirent pour quelques centaines d’euros, les entreprises en revanche doivent mettre plusieurs milliers voire dizaines de milliers d’euros. Si les victimes n’ont pas fait de sauvegardes, elles sont généralement prêtes à payer. Quant aux forces de l’ordre, elles ont beaucoup de mal à pister les auteurs. On comprend mieux pourquoi le ransomware est devenu, en quelque sorte, la « killer-app » de la cybercriminalité. Et ce n’est pas prêt d’être fini. Selon Avast, créer ou acheter un ransomware devient de plus en plus simple et pourrait transformer la vague actuelle en tsunami.

http://www.01net.com/actualites/les-piratages-les-plus-impressionnants-de-l-annee-2016-1073309.html